Oh non ! Où est le JavaScript ?
Votre navigateur Web n'a pas JavaScript activé ou ne supporte pas JavaScript. Veuillez activer JavaScript sur votre navigateur Web pour voir correctement ce site Web, ou mettre à niveau vers un navigateur Web qui supporte JavaScript.
Utilisateurs connectés
Invités en ligne 9
Membres sur ligne 0

Total des membres: 1
Membre le plus récent: ymasse
Articles

de Me FORGET

Rien ne me déplaît dans vos initiatives. Je les comprends toutes. Je cherche simplement à savoir si je peux y avoir encore une place.


Laurent de CAUNES Avocat à la Cour

Jean-Luc FORGET Avocat à la Cour Anden Bâtonnier

SOCIETE CIVILE PROFESSIONNELLE D'AVOCATS
En collaboration: Emmanuelle CASELLAS David LEGRAIN Pascaline LESCOURET Vincent PARERA

TOULOUSE, le 3 juillet 2006

Nos réf. : 990233 (257/1999) JLF/INB MASSEIMP

Cher Monsieur,

Je réponds à votre correspondance datée du 18 juin dernier pour constater déjà que vous ne répondez pas clairement aux questions que je vous pose.

Si pour toute réponse vous identifiez un mot, le sortez de son contexte et y appliquez d'autres réalités, nous ne pouvons plus communiquer utilement.

Je persiste donc malheureusement à penser que désormais nos correspondances ne sont guère utiles.

Je ne me justifierai pas du passé. C'est peut-être parce qu'il est - et je le comprends - trop présent et que je le représente trop que nous n'arrivons plus à échanger utilement.

Rien ne me déplaît dans vos initiatives. Je les comprends toutes. Je cherche simplement à savoir si je peux y avoir encore une place.

Si vous souhaitez que je vous aide, si les personnes qui vous aiment et qui vous soutiennent peuvent me faire confiance, je crois encore pouvoir travailler utilement pour combattre l'erreur judiciaire dont je suis convaincu.

A défaut, je ne peux plus vous être utile. Ici, seul ce mot "utilité" revêt quelque l'importance.

Veuillez agréer, Cher Monsieur, l'expression de mes sentiments dévoués.

20 rue du Languedoc - 31000 TOULOUSE
Téléphone: 05.61.52.08.52 - Télécopie: 05.61.53.19.60 - email: scp-decaunes-forget@avocatline.com.fr (Case n° 061)

03 July 2006 5603 lu 0 commentaire Imprimer

0 commentaire

Laisser un commentaire

Veuillez vous connecter pour publier un commentaire.
  • Aucun commentaire n'a été publié.